L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Le départ de Scott Brison : une perte pour la fonction publique du Canada

Bonjour,

Le président du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique, Scott Brison, a annoncé qu’il ne se représentera pas aux élections cette année, et comme beaucoup de Canadiennes et de Canadiens, j’ai été navrée d’apprendre ce départ.

J’ai le plus grand respect pour Scott et tout ce qu’il a accompli durant son mandat dans l’un des postes les plus influents de notre fonction publique fédérale. Dans mes entretiens avec lui, il a toujours fait preuve de discernement, d’esprit de collaboration et d’humour. « Nous ne serons pas toujours d’accord, mais nous ne sommes pas obligés d’être désagréables » a été l’une des premières réflexions dont il m’a fait part— et il a tenu parole.

Je me souviens aussi de l’agréable surprise qu’il m’a faite lorsqu’il a accepté de prendre la parole à notre assemblée générale annuelle de 2016 juste après sa nomination au cabinet! Il n’était pas seulement un politicien et un conférencier hors pair, il était un administrateur accompli. Son arrivée sur la scène fédérale a amené un vent de fraîcheur et de respect pour les fonctionnaires et les agents négociateurs. À titre de président du Conseil du Trésor, ses travaux en matière de diversité et d’inclusion, d’équité salariale et de mieux-être des employés, ainsi que pour simplifier le protocole de négociation (parmi d’autres dossiers) ont permis d’accroître la confiance et l’efficacité dans la fonction publique. En tant que ministre du Gouvernement numérique, Scott a aidé les Canadiennes et les Canadiens à accéder plus facilement aux services du gouvernement fédéral. Personne n’a jamais remis en question ses compétences ni son engagement envers le pays.

Debi Daviau & Scott Brison

 

L’Institut sera heureux de poursuivre dans la même voie en établissant des relations de collaboration productives avec le prochain président du Conseil du Trésor, particulièrement avec la ronde de négociations en cours et les démarches pour remplacer Phénix.    

Au nom de nos 60 000 membres à l’Institut, j’aimerais transmettre à Scott nos meilleurs vœux pour ses futures entreprises avec Max et leurs magnifiques jumelles. Il nous manquera.

Cordialement,

Debi Daviau, présidente de l’Institut


20 mars 2019
On peut difficilement s’empêcher de voir la nature électoraliste du dernier budget fédéral. Il est tout aussi difficile de ne pas le considérer comme un rapport d’étape sur la réalisation des « vrais changements » promis aux dernières élections.

5 mars 2019
La protection des pensions de nos membres demeure une priorité absolue pour l’Institut. Le 26 février 2019, Jonathan Fitzpatrick, président du groupe EPCR, accompagné des représentants de la Canadian Alliance of Nuclear Workers (CANW) Steven Schumann et Matt Wayland, a rencontré trois députés de l’opposition sur la Colline du Parlement. L’enjeu : rendre aux travailleurs des Laboratoires Nucléaires Canadiens leur Régime de pension de retraite de la fonction publique.

28 février 2019
On a annoncé cette semaine qu’il faudra encore trois à cinq ans pour rattraper tous les retards de paiement de Phénix et au moins 10 ans de plus pour stabiliser le système.

21 février 2019
Le mardi 5 février, des membres de l’Institut se sont rendus sur la Colline du Parlement pour réitérer l’importance des services publics essentiels qu’ils offrent aux Canadiens. Une délégation de près de 30 membres, représentant divers groupes et régions, a rencontré plus de 30 parlementaires. Il s’agissait d’une occasion unique de communiquer directement les priorités clés aux décideurs.

20 février 2019
L’Institut a récemment soumis ses commentaires à la consultation publique du ministère des Finances Canada sur les propositions législatives proposées concernant les trop-payés salariaux.

11 février 2019
Le 6 février 2019, Debi Daviau, présidente de l’Institut, et Éric Massey, délégué syndical et infirmier à l’Établissement Archambault de Sainte-Anne-des-Plaines, au Québec, ont comparu devant le Comité sénatorial permanent des droits de la personne pour traiter des problèmes auxquels sont confrontés nos membres dans les établissements correctionnels du Canada, notamment ceux qui prodiguent des soins de santé (groupe SH).