L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Mettre fin à la sous-traitance

Entre 2011 et 2018, le gouvernement fédéral a affecté plus de 11,9 milliards de dollars à la sous-traitance de services professionnels effectués par des consultants en informatique, des consultants en gestion et autres agents contractuels. Cette somme est supérieure aux budgets combinés de cinq ministères et organismes.

Les dépenses sans précédent consacrées à la sous-traitance pendant de nombreuses années ont fait émerger un service public fantôme composé de consultants et de contractuels travaillant aux côtés des fonctionnaires. Le lien contractuel entre les fonctionnaires et le gouvernement fédéral se détériore de jour en jour. La sous-traitance se traduit par des coûts plus élevés et des services de moindre qualité pour les Canadiens — moins de transparence, moins de responsabilité et perte de compétences et de connaissances organisationnelles.

Le transfert de connaissances et de compétences spécialisées à l’extérieur de la fonction publique a créé un manque de possibilités de formation et de perfectionnement au sein de la fonction publique. Notre groupe de travail sur le développement de carrière et la formation entreprend des recherches axées sur les membres et proposera des solutions factuelles à présenter à l’employeur.

Les coûts réels de la sous-traitance sont trop élevés : gaspillage d’argent, mauvaises pratiques d’embauche, capacité affaiblie de la fonction publique et problèmes de sécurité. Il faut mettre fin à la sous-traitance.

En 2020, l’IPFPC publiera une série de rapports d’enquête qui décortiqueront la dépendance croissante du gouvernement à l’égard de la sous-traitance ainsi que son coût réel.
 

Partie 1 : Le coût réel de la sous-traitance

Le travail traditionnellement effectué par les fonctionnaires est de plus en plus souvent confié à des consultants et à des entrepreneurs externes, et ce, à un coût qui ne manquerait pas de consterner les Canadiens. Un coût qui monte en flèche alors que d’importantes compétences et connaissances organisationnelles sont transférées dans une fonction publique fantôme. Les Canadiens doivent savoir comment leur argent est dépensé et doivent connaître le coût réel d’une pratique à si courte vue.

29 janvier 2020
Selon notre sondage auprès des membres de 2019, le développement de carrière et la formation (DCF) sont une priorité absolue pour soixante-dix pour cent d’entre eux, en particulier les jeunes. C’est pourquoi nous lançons un projet de recherche pour mieux comprendre tous les aspects du développement de carrière et de la formation dans la fonction publique fédérale, comme remplir les conditions requises pour une promotion, assister à des conférences et connaître les nouvelles technologies
27 janvier 2020
De 2011 à 2018, le gouvernement fédéral a payé plus de 11,9 milliards de dollars à des consultants en informatique, des consultants en gestion et autres agents contractuels pour du travail qui aurait pu être fait par les professionnels de la fonction publique du Canada. Les contrats ont fini par coûter le double du prix initial aux contribuables. 
27 janvier 2020
Les travaux normalement effectués par des fonctionnaires sont de plus en plus confiés à des consultants et à des entrepreneurs. Entre 2011 et 2018, le gouvernement fédéral a dépensé plus de 11,9 milliards de dollars en sous-traitance. Voici le premier rapport d’enquête de notre série sur la dépendance croissante du gouvernement à l’égard de la sous-traitance et sur son coût réel.
17 juillet 2017
While the current government has been right to criticize the last one for laying off hundreds of compensation staff before it rolled out Phoenix, it’s the decisions around outsourcing such projects in the first place that demand a rethink.
30 juin 2017
Normalement, l’annonce que le ministère de la Défense nationale (MDN) augmente son budget annuel de 18,9 milliards à 32 milliards de dollars d’ici 2026 aurait de quoi rassurer les Canadiens (et particulièrement les membres de l’IPFPC qui travaillent au MDN) quant à leur sécurité.
12 juin 2017
Les recommandations relatives à Services partagés Canada (SPC) d’un récent rapport, encore une fois préparé par des consultants, montrent que le se
2 juin 2017
Un nouveau rapport, commandé par Services partagés Canada (SPC), donne raison à l’Institut de signaler les dangers de la sous-traitance au gouvernement fédéral.
19 novembre 2016
  Transcription :