L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Raison d'être, mandat, valeurs et stratégie

Notre raison d’être

Bâtir la collectivité pour travailler ensemble à améliorer la vie de nos membres

Notre mandat

Notre mandat est d’offrir aux membres, collectivement et individuellement, une représentation de la meilleure qualité

  • sous la forme de négociations, de relations de travail et d’autres services efficaces;
  • en faisant valoir les droits et les intérêts des membres et en les défendant activement;
  • et en protégeant et en valorisant énergiquement les normes professionnelles.

Nos valeurs

Nos valeurs constantes sont :

  • Le respect comme fondement de nos rapports avec les membres, les employés, les collègues et les employeurs. Cela signifie qu’on doit être sensible et réceptif aux droits de la personne.
  • L’intégrité comme pierre angulaire de notre organisation. Cela signifie que l’Institut et ses membres agissent avec honnêteté et équité, des qualités qui reposent sur de solides principes éthiques et moraux.
  • La collaboration, grâce à laquelle on relève les défis de l’avenir. Cela signifie établir des partenariats et poursuivre des objectifs communs en travaillant ensemble.
  • L’obligation de rendre des comptes, qui nous engage à assurer le respect de toutes nos valeurs. Cela signifie qu’il faut informer nos membres de nos actions et être responsable de ces actions devant nos membres.

Notre stratégie

Les trois grands objectifs stratégiques établis par le Conseil d’administration pour 2014 sont les suivants :

1. Participation active

Dans la foulée de la campagne Bien mieux ensemble , qui concrétise les objectifs stratégiques de 2013, et à la veille d’une nouvelle ronde de négociations collectives difficile, l’Institut professionnel suivra une stratégie globale de « participation active » de ses membres.

Plus précisément, l’Institut fera ce qui suit :

  • Créer une culture de mobilisation en regroupant les activités de la campagne Bien mieux ensemble et celles de la mobilisation en vue des négociations pour former une initiative de participation intégrée aux activités des groupes et des régions prévues à compter de 2014;
  • S’assurer que la formation et la coordination des délégués syndicaux et d’autres mobilisateurs comprennent des messages clés sur l’importance de la solidarité interorganisationnelle;
  • Continuer de favoriser l’étroite collaboration avec d’autres agents négociateurs sur des questions essentielles d’intérêt commun;
  • S’assurer que les délégués syndicaux et d’autres agents de mobilisation communiquent les messages de négociation importants ainsi que les messages clés liés à la valeur et à l’utilité de l’Institut dans la vie professionnelle de ses membres;
  • Définir clairement le rôle des hauts dirigeants de l'Institut et faciliter les liens entre les membres du Conseil d'administration, les présidents de chapitres, de groupe et d'équipe de consultation et les coordonnateurs de la mobilisation régionale;
  • Veiller à ce que le thème de la participation active soit inscrit à l’ordre du jour de toutes les activités de l’Institut;
  • Continuer à élaborer et à fournir des outils, des techniques et des moyens pour aider les dirigeants de l’Institut à créer une culture de mobilisation continue.

2. Action militante fondée sur le savoir

Comme la marge de manœuvre se rétrécit pour obtenir des résultats à la table de négociation, l’Institut professionnel doit s’assurer que ses activités produisent le plus de résultats et d’impact possible. Nous devons être prêts à « négocier au-delà des limites de la table » en faisant bien valoir nos intérêts auprès du public. Pour atteindre cet objectif, nous ferons ce qui suit :

  • Recentrer les efforts de recherche de l’Institut pour prioriser ce qui suit :
    • Les « renseignements stratégiques » sur les professions, les politiques, les tendances qui auront une importance particulière pour nos membres et qui serviront d’assise à nos stratégies et à nos tactiques visant à leur obtenir des gains;
    • La collecte de renseignements sur des enjeux clés et l'examen de ces enjeux du point de vue de l'intérêt public (p. ex. la sous-traitance, la politique fiscale, la politique scientifique et la protection des dénonciateurs);
  • L’exploitation de notre capacité d’établir des politiques et de communiquer pour donner une voix plus crédible à l'Institut professionnel en faisant ce qui suit :
    • Effectuer régulièrement des actions militantes de haute qualité, en temps opportun, sur des questions clés qui intéressent manifestement à la fois nos membres et le grand public;
    • Travailler avec des partenaires et des alliés qui peuvent appuyer nos initiatives par des recherches indépendantes ou communiquer leur point de vue valable sur des questions importantes pour nos membres.

3. Élargissement de nos horizons

Pendant que nous continuons à préparer l’Institut à survivre et à prospérer dans un monde en évolution rapide, l’Institut cherche activement de nouveaux modèles de représentation conçus pour grossir ses effectifs et élargir la gamme de ses services et entreprend un projet pilote afin d'offrir des possibilités de perfectionnement professionnel et d’avancement professionnel aux délégués syndicaux, aux membres et à d'autres professionnels de la fonction publique.

Pour réaliser cet objectif, l'Institut fera ce qui suit en 2014 :

  • Amener les intervenants potentiels à se familiariser avec des modèles opérationnels optimaux pour répondre aux besoins et aux aspirations des groupes d’intervenants;
  • Élaborer des prototypes de modèles opérationnels pour en discuter avec le Conseil d’administration;
  • Faire des recommandations précises sur des modèles opérationnels innovateurs pour que le Conseil d’administration les étudie;
  • Présenter une proposition de modèle opérationnel complet comprenant des prévisions sur les recettes et les investissements pour que le Conseil d’administration prenne une décision à cet égard.