L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Diffusion immédiate

Les professionnels des TI de l’Université d’Ottawa (PTIUO) envisagent de prendre des moyens de pression cette semaine

Ottawa, le 11 septembre 2017 – Les professionnels des technologies de l’information de l’Université d’Ottawa (PTIUO), représentés par l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), exploreront leurs options cette semaine, alors qu’un médiateur tente de dénouer une impasse vieille de plusieurs semaines à la table de négociations.

Les membres du groupe PTIUO luttent pour pouvoir continuer à donner le meilleur niveau de soutien à l’ensemble des professeurs, des chercheurs, des membres du personnel et des étudiants de l’Université, mais ils font face au refus de l’employeur d’inclure la sécurité d’emploi dans les dispositions de leur convention collective. L’Université continue de chercher à sous-traiter les emplois et de s’en prendre aux droits acquis des membres du groupe PTIUO. Elle rejette toutes les propositions constructives du syndicat sur la sécurité de retraite, la rémunération et les avantages sociaux.

Une pétition circule pour demander à la communauté universitaire de montrer son appui aux employés syndiqués, qui risquent d’être mis en lock-out. Une séance d’information est également prévue aujourd’hui à 12 h sur le campus, au pavillon Vanier, afin de faire connaître les enjeux.

« Recourir à des sous-traitants en TI dans un établissement d’enseignement supérieur, c’est tout simplement programmer ces services pour l’échec, s’insurge Debi Daviau, présidente de l’IPFPC. Pour le bien des étudiants et celui d’autres intervenants importants, l’Université devrait consacrer ses efforts à conserver son personnel professionnel au lieu de donner le travail de ses informaticiens à des sous-traitants et de faire de fausses économies ».

Les membres du groupe PTIUO seront en position de grève légale le 16 septembre. « Nous espérons encore que le médiateur obtiendra des résultats concrets et que nous ne serons pas obligés de prendre des moyens de pression qui pourraient déranger les étudiants », conclut la présidente Daviau.

L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente quelque 55 000 professionnels des secteurs publics fédéral et provinciaux, y compris quelque 240 informaticiens de l’Université d’Ottawa.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@pipsc_ipfpc).

-30-

Renseignements :

Pierre Villon
613-228-6310, poste 4928 (bureau)
ou 613-794-9369 (cell.)
pvillon@pipsc.ca